Pas de commentaire

Le rachat de clientèle d’une pharmacie

Lorsque le nombre de pharmacies dans une commune est supérieur au nombre requis selon les quotas de population, l’opération de rachat de clientèle peut se révéler une opportunité à la fois pour le cédant et le cessionnaire.

Le pharmacien vendeur, s’il ne trouve pas de successeur à cause d’un niveau de chiffre d’affaires trop faible et d’une dégradation de sa rentabilité, pourra alors percevoir grâce à ce processus une indemnisation.

Quant à l’acquéreur, cette opération de croissance externe lui permettra de développer son activité dans des conditions souvent intéressantes financièrement.

Le rachat de clientèle est une opération d’acquisition limitée à certains éléments dépendants du fonds de commerce de l’officine : la clientèle, une partie du mobilier ou du matériel. Le stock pourra également être cédé. Prudence néanmoins, car dans ce type d’opération la licence n’est pas cédée ; elle se retrouve restituée à l’ARS pour être annulée (pas de gel de licence pour douze ans…).

Ce type d’opération nécessite donc une vigilance accrue sur les points sensibles que sont : la procédure auprès de l’ARS, la fixation du prix de vente dans l’acte de cession et sa révision, la bonne appréhension des conséquences de l’annulation de la licence. Dans certain cas, il pourra être préférable pour l’acquéreur de recourir à d’autres stratégies.

Comments (0)