Pas de commentaire

Le rachat de clientèle d’une pharmacie

Lorsque le nombre de pharmacies dans une commune est supérieur au nombre requis selon les quotas de population, l’opération de rachat de clientèle peut se révéler une opportunité à la fois pour le cédant et le cessionnaire.

Le pharmacien vendeur, s’il ne trouve pas de successeur à cause d’un niveau de chiffre d’affaires trop faible et d’une dégradation de sa rentabilité, pourra alors percevoir grâce à ce processus une indemnisation.

Quant à l’acquéreur, cette opération de croissance externe lui permettra de développer son activité dans des conditions souvent intéressantes financièrement.

Le rachat de clientèle est une opération d’acquisition limitée à certains éléments dépendants du fonds de commerce de l’officine : la clientèle, une partie du mobilier ou du matériel. Le stock pourra également être cédé. Prudence néanmoins, car dans ce type d’opération la licence n’est pas cédée ; elle se retrouve restituée à l’ARS pour être annulée (pas de gel de licence pour douze ans…).

Ce type d’opération nécessite donc une vigilance accrue sur les points sensibles que sont : la procédure auprès de l’ARS, la fixation du prix de vente dans l’acte de cession et sa révision, la bonne appréhension des conséquences de l’annulation de la licence. Dans certain cas, il pourra être préférable pour l’acquéreur de recourir à d’autres stratégies.

Pas de commentaire

Le parcours sinueux de l’installation en pharmacie

C’est décidé : je veux m’installer !

Voici quelques informations et conseils qui peuvent paraître évidents mais qui, dans l’excitation de la reprise, sont parfois négligés…

Tout d’abord il faut avoir à l’esprit que l’officine parfaite n’existe pas… Il sera donc crucial de faire un bon diagnostic de l’officine ciblée. Un accompagnement est par conséquent indispensable.

La première étape est de définir précisément son projet d’exercice en répondant aux questions suivantes :

  • Quelle est ma capacité financière ?
  • Dans quelle zone géographique je souhaite exercer ?
  • Exercice en association ou non ?
  • Et quelle typologie d’officine (centre-ville, centre commercial, de quartier, rurale, activité saisonnière…) ?

Ensuite, parmi les vérifications et analyses incontournables d’un dossier, nous citerons :

L’environnement démographique : évolution de la population couverte, âge moyen et typologie de la population

L’environnement « médical » : âges et nombre de praticiens, présence d’une maison médicale, d’hôpitaux ou cliniques…

Environnement commercial et économique : attractivité du secteur, commerces de proximité, présence de transports en commun, stationnement…

L’environnement concurrentiel : pharmacies les plus proches, politiques de prix appliquées, profils des titulaires, qualité des pharmacies « concurrentes »…

Il sera également important d’être vigilant à la qualité du foncier : état général de l’immeuble, date des derniers travaux, état des réseaux, de l’agencement et de la signalétique. En cas de reprise dans un centre commercial il sera intéressant de regarder la fréquentation, les horaires, le règlement de copropriété, les projets de changements d’enseigne…

 

Rassurez-vous ! notre cabinet est là pour vous apporter notre expérience et nos conseils pour une reprise réussie ; alors contactez-nous

 

 

Pas de commentaire

S’installer en ZRR : les avantages fiscaux

Depuis le 1er juillet 2017, une nouvelle cartographie des ZRR (Zone de Revitalisation Rurale) a été publiée. Les pharmaciens souhaitant s’installer dans ces zones peuvent alors bénéficier d’exonérations fiscales significatives lors de la reprise du fonds de commerce ou bien du rachat des titres de la société.

Les conditions générales :

L’officine doit être créée ou reprise avant le 31 décembre 2020 et avoir :

  • son siège social et toutes les activités implantées dans une zone de revitalisation rurale (ZRR)
  • un régime réel d’imposition ;
  • moins de 11 salariés en CDI ou en CDD d’au moins 6 mois ;
  • moins de 50 %du capital détenu par d’autres sociétés.

On précisera que sont exclues du dispositif les officines reprises dont le cédant (ou son époux, ses ascendants et descendants, frères et sœurs) détient plus de 50 % des droits de la société et celles reprises au profit de l’époux (ou pacsé), des ascendants ou descendants, les frères et sœurs du cédant.

Les avantages :

Ces officines bénéficient d’une exonération d’impôt sur le revenu ou d’impôt sur les sociétés totale pendant 5 ans et partielle pendant les 3 années suivantes : 75 % la 6e année, 50 % la 7e année et 25 % la 8e année.

L’avantage fiscal est plafonné à 200 000 € sur 3 exercices.

 

Si vous souhaitez étudier des dossiers d’officine à reprendre situés en ZRR, alors contactez-nous !